9h44

Seul en scène humoristique et poétique

Enfermée depuis toujours dans une vie routinière et solitaire, Gabrielle Martin, jeune trentenaire douce et gentille, n’a jamais vraiment eu l’occasion de s’épanouir. Elle s’est contentée de cette vie en ne comptant que sur elle. Mais un matin, à 9h44, elle va recevoir un appel qui va changer sa vie : elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer et tout va basculer pour elle. Ne se laissant pas tomber dans la résignation, elle va considérer cette annonce comme la dernière chance de tout changer pour elle. Elle va faire entendre sa voix, s’affirmer et réaliser ses rêves, coûte que coûte.

Spectacle drôle et subtil, ce personnage haut en couleurs entraîne avec elle les spectateurs dans une révolution émotionnelle pleine de poésie. Un hymne à la vie !

1h10
A partir de 12 ans
Écriture et mise en scène : Laurent QUENTIER
Interprétation : Marion NOTTE
Création scénographie et lumière : Claire ELOY

C’est l’heure où tout bascule pour Gabrielle Martin. Trentenaire mal dans sa peau, vivant une vie routinière et monotone, elle prend la poussière depuis des années comme la guitare rangée chez elle qu’elle n’ose pas toucher. À 9h44, un matin, elle apprend par téléphone qu’elle est atteinte d’un cancer. Mais cette nouvelle qui aurait pu la dévaster va l’inciter à prendre du recul sur sa vie et des décisions radicales. Enfin prête à s’affirmer, elle va remettre en question sa vie professionnelle, sentimentale, la relation toxique qu’elle entretient avec sa mère et surtout, elle va enfin se permettre de réaliser ses rêves.

Elle entraîne le public dans une révolution émotionnelle qui sera aussi drôle que poétique.

Avec ce spectacle, Laurent Quentier traite d’un sujet sensible, qui le touche personnellement, mais jamais de façon pathétique ou dramatique. Au contraire, le cancer est ici un prétexte au développement personnel du personnage et un message d’espoir pour le public. Outre le lien du théâtre et de la musique qui est ici traité tant sur la forme que sur le fond, c’est aussi la question de l’identité qui est traitée. Depuis juin 2017, le spectacle a été chaleureusement accueilli par le public, notamment des associations de luttes contre le cancer de la région.